JOUEZ LE VIDEO PENDANT 1MIN.36 SECONDES, ECRIVEZ AU-DESSUS A LA PARTIE BLANCHE: "haiti cherie" et vous verrez vous-mêmes HAITI. 

            UN SERIEUX AVERTISSEMENT AUX FRERES, AUX SOEURS HAITIENS

                                           *******************************************

Notre Pays traverse un moment crucial et dangereux depuis sa fondation par les Pères de la Nation. Nous avons un devoir envers HAITI parceque sans attendre le 12 Janvier 2010 un séisme d'une ampleur inimaginable l'a frappé et nous avons perdu plus que 300,000 frères et soeurs et 350,000 sont estropiés dans l'espace d'une minute, 1,300,000 sans abri.

 

La majorité d'entre-nous n'a pas pris au sérieux ce désastre. Nous préférons fixer nos yeux sur les étrangers pour une manne qui devrait tomber du ciel que nous n'espérons même pas recevoir. HAITI doit survivre.  Nous devons nous réveiller afin de reconstruire sérieusement HAITI avant qu'il soit trop tard. Ce n'est pas le moment de nous entre-déchirer. Nous ne respectons même pas ceux qui veulent nous aider.  Rejetons cette gangrène qu'on appelle "la politique" qui divise nos familles et qui les plonge plus que davantage dans le deuil et le désespoir. Nous, HAITIENS, HAITIENNES" devons prendre en mains nos propres responsabilités tandis que des dizaines de milliers de nos compatriotes vivent sous des tentes, dans les rues, malades, sans nourriture, sans médicaments, ils n'ont jusque-là aucun espoir de survie. Plus d'uns parmi nous ne veulent rien comprendre, ils s'habillent d'une arrogance malveillante pendant que le Peuple souffre, nos enfants s'engouffrent dans la boue et notre jeunesse n'a nul espoir de se reprendre. De notre côté, dans notre Eglise, nous avons envoyé des équipes de secours (des Missionaires)sur place avec le peu que nous avons, mais jusqu'à présent personne dans la Communauté ne vient à notre secours. De petits groupes clandestins s'organisent en cachette sur le dos du pays en ce tri.........ste moment.  Nous voulons leur dire d'arrêter de jouer avec le feu pendant que le pays est menacé sérieusement. Unissons-nous donc pour le bien du Pays. Nous ne demandons pas la charité au nom d'Haiti. C'est un devoir pour nous Haitiens de faire des sacrifices et pourvoir aux besoins de nos FRERES et de nos SOEURS qui souffrent assassinés aux affres de la politicaillerie. SOYONS SERIEUX. "Rira bien pleurera le dernier". Que Dieu ait pitié de nos âmes.

 

Negibo d'Haiti